Les bienfaits sur le corps humain

       La cuisine et l'alimentation ont toujours eu un rapport étroit avec la santé. Un des progrès majeur de cette "nouvelle" cuisine réside dans le fait qu'elle présente de nombreux avantages pour le corps humain, notamment par les ingrédients utilisés.

     La première appréhension peut tout d'abord provenir du nom que cela porte. Cuisine moléculaire . . . Un alliage de la cuisine et de la science qui peut perturber. Il faut cependant savoir que l'appellation "moléculaire" n'est en fait qu'un pseudonyme comme un autre. En effet, tout est moléculaire dans la cuisine. En fait, cette sorte de cuisine aurait très bien pu s'appeler "cuisine moderne" que cela n'aurait rien changé.
   Précisons également que la cuisine moléculaire est surtout beaucoup de mise en scène : nombreux sont les artifices utilisés pour les préparations.

     Les noms étranges, voire barbares, que prennent les produits utilisés n'y sont pas pour rien non plus, je vous l'accorde. Cependant, les appellations très techniques ne diffèrent pas tellement de celles qu'on peut apercevoir au dos d'un simple paquet de céréales de supermarché.
   De plus, les agents de texture ne sont pas nocifs pour la santé car, contrairement à ce à quoi leurs noms peuvent faire penser, ils ne sont pas du tout chimiques. Ils proviennent surtout d'algues, donc de la nature. Ils possèdent entre autre de nombreux bienfaits et vertus, que nous verrons ici.

 

L'acide ascorbique :  (plus connu sous le nom de vitamine C): INDISPENSABLE au corps humain. Toutefois, le corps humain ne le fabrique pas, il lui faut un apport extérieur, que l'on retrouve dans les fruits et les légumes, végétaux. En chimie, l'acide ascorbique est un antioxydant, sa formule est C6H8O6.

  La vitamine C a plusieurs rôles :
- anti-oxydant : elle bloque la production de radicaux libres,
- participe à la formation et à l'entretien du collagène (protéine constitutive du tissu conjonctif),
- participe donc à la bonne santé et à la résistance des structures riches en tissu conjonctif (os, dents, cartilages, ligaments, parois des vaisseaux sanguin),
- facilite l'absorption et le transport du fer alimentaire,
- participe à la synthèse de plusieurs hormones et neurotransmetteurs importants,
- augmente l'élimination de métaux lourds toxiques tels que le plomb et le cadmium,
- participe au mécanisme de défense immunitaire, lutte contre les infections virales et bactériennes,
- réduit la circulation de l'histamine permettant ainsi de réduire les risques d'allergie et de certains accidents de la grossesse,
- favorisent la synthèse des catécholamines qui jouent un rôle en cas de stress,
- permet donc de renforcer le tonus et de mieux affronter la fatigue,- intervient dans l'oxydation des acides gras fournissant l'énergie nécessaire aux muscles,
- contribue à retarder l'apparition de la cataracte,
- participe également à la prévention des maladies :
    * recycle la vitamine E qui protège les graisses circulantes de l'oxydation et évite donc le dépôt de ces graisses sur les parois des artères),
    * diminue la nocivité du tabac sur les graisses circulantes,
    * favorise l'élimination du cholestérol par la bile..

L'acide citrique :
  L'acide citrique est un anticoagulant sanguin qui aide aussi à baisser le taux de sucre dans le sang, surtout chez les personnes qui souffrent d'hyperglycémie.

Le bicarbonate de sodium :
  Il peut calmer les maux d'estomac et blanchir les dents (c'est pourquoi il est présent dans certains dentifrices).Des doses plus importantes peuvent avoir des effets purgatifs, parfois recherchés.

La gélatine :

  C'est une source de protéines qui agit également comme fortifiant des ongles et des cheveux.

La lécithine de soja :
  Elle augmente le taux de bon choléstérol et diminue le taux du mauvais en favorisant l'élimination par le foie du choléstérol en excès. De plus, elle contient de la vitamine E qui est un antioxydant puissant et un hypopémiant (diminue le taux de lipides dans le sang).

Le sel de calcium :
  C'est un composant essentiel pour les os du corps humain et pour les dents.

 

Préserver les qualités nutritionnelles

•Les préparations préliminaires :

 

 

 

 Lors de l’épluchage, on endommage la paroi cellulaire et les membranes. En exposant les vitamines à la lumière et à l’oxygène, on en détruit une partie. De plus lorsque le végétale est lavé après épluchage  certains nutriments et vitamines hydrosolubles sont entraînés dans l’eau.

•La découpe :  

 

 

Plus on découpe finement un fruit ou un légume, plus on coupe de cellules et de membranes et plus on expose le végétal à une perte de vitamines. Il est donc préférable de tailler les légumes après les avoir lavés et juste avant leur utilisation.

•La cuisson :  

 

 

La chaleur entraîne la dégradation des vitamines et notamment de la vitamine C. Mais entre 40°C et 70°C, les enzymes libérées par les cellules végétales sont très actives. Elles détruisent les vitamines : des cuissons courtes à températures voisines de 100°C sont donc préférables.

La viande est composée de cellules. Chaque cellule est comme un "petit" sac dans lequel il y a pleins de molécules et de fonctions différentes. La composition principale d'une cellule de viande est assurée par la molécule d'au H2O qui remplie environ 70% de la cellule. La paroi de chaque cellule, est composée de protéines. Ces protéines, sous l'effet de la température peuvent coaguler, c'est à dire devenir cassantes. Ainsi, si la viande est mise dans une ambiance supérieure à cette température, les protéines des parois des cellules coaguleront...donc les cellules pourront alors se casser... libérant ainsi beaucoup d'eau.. le jus. Or cette eau est bonne,puisque c'est du jus, et c'est aussi elle qui assure le moelleux de la viande.. Il y a donc un interêt particulier à conserver cette eau dans les cellules.

•L’absence de cuisson ou de lipides :  Dans les végétaux riches en protéines (comme les légumes secs, le soja ou les céréales, il existe des composés antitrypsiques qui empêche la digestion des protéines. La cuisson permet de désactiver ces composés. Par ailleurs le béta-carotène, précurseur de la vitamine A (carotte, melon etc.) est mieux assimilé par l’organisme lorsqu’il est cuit et associé à une matière grasse.

  • Le gout :

 

 

 

 

Grâce à la cuisine moléculaire, on peut faire de nouvelles combinaisons en respectant les critères des saveurs. Cette cuisine ne va pas modifier le goût par rapport à la cuisine traditionnelle car les composés chimiques (généralement se sont des additifs) remplacent certains ingrédients qui n’ont pas de goût. Ce sont donc toujours les ingrédients de la cuisine traditionnelle qui vont donner le goût à la préparation.

Mais malgré tout, les principes utilisés n’étant pas les mêmes, parfois certaines saveurs peuvent être associées car nous ne les sentirons pas de la même façon.

Avec cette nouvelle cuisine, on peut aussi associer plusieurs aliments que l’on n’aurait jamais pu unir auparavant ou même imaginer marier. Cela donne des résultats très étonnants, mais qui ne change ni le goût ni la saveur de ces aliments. En cuisine moléculaire on pourra donc par exemple créer des cannellonis aux fraises ce qui parait, impossible dans la cuisine traditionnelle.

En conclusion, la cuisine moléculaire ne permet pas de connaître des saveurs inexistantes en cuisine traditionnelle mais elle permet de créer de nouvelle association et de nouvelle sensation pour le palais du consommateur, celle-ci ne fait pas seulement que changer les textures, les formes etc...., mais également changer nos habitudes et modes de vie. Par là, on fait plus attention à notre alimentation. En effet, le fait de peser, observer, analyser... les différents ingrédients, leur composition, et surtout leur caloricité. Ce points est l'une des raisons principale pour laquelle de nombreuses jeunes femmes aiment cette pratique.

   La plupart des ingrédients sont 100%  d'orgine naturelle, biologiques et bons pour la santé ( en majorité des algues). Certains même sont utilisés dans l'industrie pharmaceutique (comme l'alginate de sodium par exemple) => Il forme un gel visqueux qui surnage dans l'estomac et donc protège l'oesophage en cas de reflux du contenu de l'estomac. Il est utilisé dans le traitement du reflux du suc gastrique dans l'oesophage.

    C'est également le cas de l'agar-agar, gélifiant (contient de la gélose) également vendu en pharmacie pour ses principes bienfaiteurs,

Action de l'agar agar sur l'organisme : 

 


1°) -> L'agar-agar pénètre dans l'estomac

 2°) -> Celui-ci, une fois arrivé-là, se gonfle d'eau et forme un gel qui peut même remplir les 1L de l'estomac plein,

 3°) -> Il a pour principe de capter les graisses et les sucres présents dans l'estomac.

 4°) -> Indigérable, il est directement éliminé par l'organisme.

 

CETTE CUISINE NE RENFERME EGALEMENT PAS DE GRAS, NI ENORMEMENT DE SUCRE.

=> Elle peut donc être consommée par tout le monde et même pourrait être conseillée dans des régimes alimentaires particuliers.

 

 

                   __  Page Réalisée par Justine et Solene

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__